Retour

Restauration d’une commode Empire

Un peu d’histoire

Avant de désigner le meuble ci-dessus par commode, il faut savoir que l’adjectif ʺcommodeʺ s’appliquait à certains meubles à  tiroirs. D’après le comte de Salverte (1872-1924), c’est un ancien bahut du Moyen-âge auquel auraient été adaptés les perfectionnements du cabinet, c’est-à-dire les tiroirs.

Si l’on en croit la description du journal du garde-meuble du 17 mai 1692, c’est André Charles Boule qui serait vers 1690 à l’origine de la commode.

Au XVIIIe siècle elle est un des éléments de base du mobilier français, adoptée aussi bien par l’entourage que par la bourgeoisie de province et l’on voit apparaître dès 1730 des commodes régionales qui n’ont rien de rustique.

La commode est exécutée généralement en bois massif ou plaqué noyer, acajou, etc. avec le plus souvent in dessus en marbre.

 

Un peu de conservation/restauration

La commode ci-dessus plaquée en loupe de frêne est une commode empire avec une façade rectiligne et un aplomb massif donné par les trois tiroirs et les montants droits en colonnes détachées.

En arrivant à l’atelier, elle était en piteux état fortement dégradée par des variations métriques avec le placage arraché en de nombreux endroits, une structure très affaiblie par l’attaque des vrillettes.

Un tel meuble se doit d’être parfait après intervention de la part du conservateur/restaurateur. Aussi, j’ai restauré le placage, conservant l’originel restant et consolidé le bâti par injection de résines renforçatrices, suivant un processus qui redonne aux parties traitées la même valeur de densité et de résistance mécanique que celle du bois d’origine.

Les trous de vers ont été bouchés. La finition est celle d’un rempli ciré.

 

s’inscrire À LA NEWSLETTER :