Retour
16

Fauteuil Régence

Restauration d’un Fauteuil Régence en noyer

Les différentes étapes de restauration :

Avant restauration

Sur ces quatre photos, vous pouvez voir le fauteuil fortement attaquer par les vrillettes.

Cette restauration fut l’occasion de chercher de nouvelles méthodes permettant de sauvegarder les bois très attaqués par les insectes xylophages.

L’aventure de ce projet a débuté en 2005, et à l’issue de cette étude, j’ai mis au point avec Gilbert Delcoix (enseignant chercheur), une technique et un programme informatique pour la consolidation des bois vermoulus dans le mobilier.

Cette technique est innovante, parce qu’elle repose sur une méthode scientifique qui consiste à imprégner le bois vermoulu d’une quantité déterminée de produits consolidant, en rapport avec sa perte de résistance mécanique et sa perte de densité, lui redonnant ainsi ses propriétés mécaniques initiales. L’imprégnation des bois se fait par différentes techniques, imprégnation sous vide, par infusion, par immersion, etc. La consolidation est invisible.

 

Pendant la restauration

La traverse de façade a perdu de sa résistance mécanique à cause des nombreuses galeries dues à la présence d’insectes xylophages. Sous la pression du poids d’une personne, celle-ci s’est rompue.

Une première consolidation de maintien est faite, afin d’éviter que les différentes parties de bois qui composent la traverse s’écrasent sous la pression des presses lors du collage des morceaux entre eux.

Après le collage de tous les morceaux de bois composant la traverse, celle-ci est imprégnée de résine époxy d’une quantité déterminée pour lui redonner ses propriétés mécaniques initiales.

En plus d’être consolidé, le bois est stabilisé définitivement, pourquoi ?

Tout le monde sait que le bois travaille, la cause principale vient de ce que le bois capte par capillarité une certaine quantité d’eau qui se trouve dans l’air, en rapport du taux d’hygrométrie relative dans l’air.

Cette eau que l’on appelle dans le bois l’eau libre peut varier entre 0 et 30%.

Quand les insectes xylophages on fait leur travail, ils laissent des galeries dont le diamètre est trop important pour qu’il y ait le phénomène de capillarité, il ne peut plus y avoir ce transfert d’humidité dans le bois, il devient alors stable, mais fragile à cause de ces nombreuses galeries.

Grâce à la consolidation, on obtient à nouveau un bois solide.

Ainsi le bois reste stable et solide.

La traverse consolidée peut ensuite être travaillée de la même manière qu’un bois sain, ici, vous pouvez voir la réfection des tenons et la feuillure pour la tapisserie.

Restauration finale

Voilà le résultat final, la consolidation est invisible.

En 2006, cette réalisation fut récompensée au concours ‘’les Aliénor’’, par le 1er prix départemental de l’innovation.

s’inscrire À LA NEWSLETTER :